CONSENTEMENT ÉCLAIRE DES PATIENTS A UN TRAITEMENT OSTÉOPATHIQUE

il est important pour vous de considérer les bienfaits, risques et alternatives aux choix de traitements proposés par votre ostéopathe, de connaître la procédure des traitements proposés et que vous soyez bien informé avant de débuter le traitement, conformément à la déontologie de la profession d'ostéopathe.

Le traitement ostéopathique peut comprendre l'ajustement, la manipulation et la mobilisation de la colonne vertébrale et des autres articulations du corps, des techniques de relâchement des tissus mous (muscles et autres tissus de soutien) et d'autres modalités de traitement telles que la prescription d'exercices.

BIENFAITS

Le traitement ostéopathique a été démontré efficace pour différentes problématiques affectant le cou, le dos et autres régions du corps qui sont causés par une dysfonction des nerfs, des muscles, des articulations et des autres tissus. Le traitement prodigué par votre ostéopathe peut soulager la douleur, y compris les maux de tête, le engourdissements ou autres sensations anormales, la raideur musculaire et les spasmes. Le traitement ostéopathique peut aussi augmenter la mobilité, améliorer le fonctionnement des articulations, des muscles et du système nerveux ainsi que réduire ou éliminer le besoin de médicaments ou de chirurgie.

RISQUES

Les risques associés au traitement ostéopathique varient selon la condition de chaque patient, la partie du corps traitée et le type de traitement prodigué.

Les risques incluent :

Aggravation temporaire des symptômes. En général, toute augmentation de symptômes préexistants, de douleurs ou de raideurs ne durera que de quelques heures à quelques jours.

Élongation musculaire ou ligamentaire. Normalement, une élongation musculaire ou ligamentaire guérira en quelques jours ou quelques semaines avec un peu de repos, une protection de la partie affectée et d'autres soins mineurs.

Fracture d'une côte. Une côte fracturée est douloureuse et peut limiter vos activités pendant un certain temps. Ce problème guérit généralement de lui-même en quelques semaines, sans nécessiter de traitement ou d'intervention chirurgicale.

Blessure ou aggravation d'un problème discal. Au fil du temps, les disques de la colonne vertébrale peuvent subir une dégénérescence ou être endommagés. La dégénérescence est causée par le vieillissement, tandis que les dommages peuvent résulter de gestes quotidiens courants, tels que se pencher ou soulever un objet. Les patients ayant un disque endommagé ou affecté par la dégénérescence n'ont pas forcément de symptômes. Ils peuvent même ne pas savoir qu'ils ont un problème discal. Ils peuvent aussi ne pas savoir que leur état s'aggrave parce que leurs problèmes au dos ou au cou ne sont pas très fréquents.

Le traitement ostéopathique ne devrait pas causer de dommages à un disque qui n'est pas endommagé ou affecté par la dégénérescence. Le traitement pourrait toutefois aggraver un problème préexistant, au même titre que toute autre activité de la vie quotidienne. Les conséquences d'une blessure à un disque ou à l'aggravation d'un problème préexistant varieront pour chaque patient. Dans les cas les plus graves, les symptômes du patient peuvent inclure la perte de mobilité du dos ou du cou, des engourdissements dans les jambes ou les bras, des troubles intestinaux ou urinaires ou des troubles de la motilité des jambes ou des bras. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Accident vasculaire cérébral (AVC). Bien que les données médicales et scientifiques actuelles ne permettent pas d'établir que le traitement ostéopathique puisse causer des dommages à une artère ou un AVC, dans les rares cas, un traitement ostéopathique a été associé à un AVC. Toutefois, ces cas peuvent s'expliquer par la présence d'une artère déjà endommagée ou le fait que le patient progressait vers un AVC au moment où il a consulté un ostéopathe.

Plusieurs activités de la vie quotidienne impliquant des mouvements banals du cou ont aussi été associés à des AVC.

Ceux-ci résultent d'une artère endommagée dans le cou ou d'un caillot déjà présent dans l'artère, qui se détache et qui monte vers le cerveau.

La sang arrive au cerveau par deux groupes d'artères qui passent par le cou. Le vieillissement, la maladie ou une blessure peuvent affaiblir ou endommager ces artères. Un caillot sanguin peut se former dans une artère endommagée.

Le caillot, en entier ou en partie, peut se détacher de la paroi de l'artère et monter vers le cerveau, où il peut interrompre le flux sanguin et provoquer un AVC.

Les conséquences de l'AVC peuvent être très graves, y compris des troubles importants de la vue, du langage, de l'équilibre et des fonctions cérébrales, ainsi que la paralysie ou la mort.

CHOIX ALTERNATIFS

Les choix alternatifs au traitement ostéopathique peuvent inclure la consultation d'autres professions de la santé.

Votre ostéopathe peut aussi vous recommander une période de repos sans traitement ou des exercices avec ou sans traitement.

QUESTIONS ET INQUIÉTUDES

Nous vous encourageons à poser des questions, en tout temps, sur votre évaluation et votre traitement. N'hésitez pas à mentionner à votre ostéopathe toute inquiétude que vous pourriez avoir. Si vous ne vous sentez pas à l'aise, vous pouvez interrompre le traitement en tout temps.



VOTRE SANTÉ VOUS CONCERNE, SOYEZ EN RESPONSABLE

AVISEZ SANS DÉLAI VOTRE OSTÉOPATHE DE TOUT CHANGEMENT DE VOTRE ÉTAT DE SANTÉ.